Pour signaler un changement d'adresse, écrivez-nous !

Ne jetez plus vos piles de Nöel ! Entretien avec Cédric Carles de RegenBox, le régénérateur de piles alcalines

regenbox cedric carles

Ne jetez plus vos piles de Nöel ! Entretien avec Cédric Carles, co-fondateur de RegenBox, le régénérateur de piles alcalines

Personne ne sait vraiment de quoi est faite une pile alcaline. Et pourtant, une sur deux est destinée à alimenter les jouets de vos enfants. Et une sur deux finira à la décharge. Quel dommage, quand on serait qu’un appareil permet de les recharger (même s’il elles sont dites “non-rechargeables”). Explications avec Cédric Carles, le co-fondateur de Regenbox.

Low-Tech Journal : Pardon de démarrer ainsi notre interview, mais... À quoi bon se focaliser sur les piles, alors ce sont les batteries lithium-ion qui tiennent aujourd’hui la corde ?

Cédric Carles : Tu fais erreur ! Le marché de la pile, c’est une industrie de 11 milliards de $ annuels que se partage une poignée d’acteurs (Varta, Energizer et Duracell en Europe, GP et Rayovac aux États-Unis). Une industrie en croissance, aussi, en France qui produit 1 milliard d’unités par an, dont la moitié ne seront pas recyclés car n'arrivant pas jusque dans les bacs de collecte, soit près de 30 000 tonnes de déchets toxiques potentiels supplémentaires par an rien qu'en France.

À voir : le documentaire de Plan-B (Le Monde), comment donner une seconde vie aux piles ?

LTJ : Pourquoi ne pas se contenter de développer la filière de recyclage des piles au lieu d’appeler à les recharger ?

CC : Il faut davantage les recycler. Mais il faut surtout en produire moins, mieux les gérer, les diagnostiquer avant de les jeter. Une pile alcaline est relativement facile à produire : ses composants principaux (manganèse, zinc) se trouvent en abondance sur la planète. Mais produire une pile nécessite 50 fois l’énergie qu’elle va délivrer. Son impact sur la planète est donc énorme. En terme de Co2 c'est 100 grammes de co2 pour 25 grammes de pile, elle pèse plus en co2 que son poids, sans parler de l'eau et des impacts sur la biodiversité. Si on remplace les piles usagées par des piles neuves, le bilan est terrible !

LTJ : Même si on les met au recyclage ?

CC : Oui, car leur recyclage exige énormément d’énergie pour traiter les matières toxiques qui sont dans la pile. De toute façon, en France, on sait que seulement 50 % des piles sont recyclées, les autres tonnes finissent en enfouissement ou en incinération, merci pour les impacts. Il faut donc arrêter de jeter les piles et il faut qu’on soit plus conscients de leur maintenance. Le schéma sobre c’est de récupérer des piles usagées, de s'équiper d'un voltmètre pour les mesurer et de les recharger et de les réutiliser (attention les testeurs de piles ne sont pas précis...).

LTJ : Et combien de fois peut-on recharger une pile avec une Regenbox ?

CC : La Regenbox permet de recharger 5 fois la pile si on les décharge à leur maximum admissible, soit 0,9 volt. On retrouve à chaque fois environ 60% de sa capacité initiale. Mais la R&D de Wonder considère qu’on peut les recharger 50 fois, si on les met à recharger avant qu’elles ne soient vides, en ne les déchargeant que jusqu'à 1,2 volt. Nous travaillons encore sur des batteries de tests complémentaires pour recharger des officiellement rechargeables aussi.

LTJ : Mais comment savoir qu’elles ne sont pas vides ? 

CC : Les utilisateurs doivent contrôler leurs piles usagées avec un voltmètre, pour savoir si elles sont régénérables. Tant qu’il y reste 0,9 volt (soit une pile usagée sur 4), la Regenbox peut la recharger. Il faut aussi savoir que toutes les piles ne se déchargent pas à la même vitesse. Celles qui sont positionnées au centre sont moins déchargées que celles qui sont sur les côtés, proches du plus et du moins. Alors si on jette toutes les piles dès que le jouet ne fonctionne plus – sans les avoir testés – on va jeter des piles pratiquement neuves (dans lesquelles il reste 1,31 volt d’énergie) !

LTJ : Ah oui... Je me souviens qu’il y avait des testeurs de piles inclus dans le plastique entourant chaque pile. Pourquoi n’en voit-on plus, ce serait utile !

CC : Parce que ce système de test avec les doigts n’était pas précis et coûtait aussi cher à produire que la pile elle-même. Donc pas rentable.

LTJ : Venons-en au fonctionnement de la Regenbox. Elle recharge toutes les piles, celles dites rechargeables et même les alcalines “classiques”, c’est ça ?

CC : Oui. C’est le constructeur Rayovac qui avait sorti un régénérateur pour ces piles "alcalines rechargeables” dans les années 1970. Mais ce n’était pas efficient. On a exhumé et réactualisé le brevet, signé Karl Kordesch. C’est un système tout simple qui envoie des micropulsions électriques dans la pile pour la recharger, c'est de la charge lente.

LTJ : Quel était le problème du système originel ?

CC : Il n'a pas eu le succès escompté et il ne fonctionnait qu'avec les piles du même constructeur. À l'époque, aux USA, dans les années 90 on n'est pas câblé sur l'écologie et la toxicité des déchets. Un souci de renforcement du joint dans les piles. Les piles du constructeur avaient des joints renforcés, les piles qui ne sont pas de la marque coulaient lors du rechargement. Sur ce modèle que nous avons testé, les impulsions électriques étaient trop puissantes. 

Pourquoi les piles coulent et qu’est-ce qui coule ? C'est l'acide de la pile. Résidu corrosif de fuite, il peut endommager la peau et les appareils. Les piles domestiques contiennent un résidu alcalin, généralement hydroxyde de potassium, tandis que les piles au plomb contiennent de l'acide sulfurique. Pour nettoyer une fuite de pile alcaline, utilisez un équipement de sécurité, retirez la pile, placez-la dans un sac en plastique, puis tapotez les résidus avec du vinaigre ou du jus de citron. Pour les résidus tenaces, utilisez une vieille brosse à dents trempée dans du vinaigre. Une fois neutralisés, séchez soigneusement et grattez les contacts métalliques.

LTJ : Toutes les piles peuvent être rechargées sur la Regenbox ?

CC :  Oui, ça fonctionne sur toutes les piles du marché européen actuel. En revanche, ça ne recharge pas les piles dans lesquelles il reste moins de 0,9 volt. Idéalement, il faudrait changer de pile à la première baisse de capacité et donc du voltage. Ce qui demande un peu plus d’effort et de maintenance, mais c’est le prix de la sobriété ! Les micropulsions fonctionnent aussi sur les piles NIMH officiellement rechargeables et on met cela au point pour la V2 grand public. Le problème des NIMH, c’est leur plage de voltage de fonctionnement. Elle est réduite à 1,2 volt alors qu’une pile alcaline monte à 1,5 volt. Bref, c’est pas top, car certains appareils qui ont une plage de fonctionnement de 1,5 volt fonctionnent mal avec les piles NIMH et pour peu que le chargeur soit de mauvaise qualité et ça ne fonctionne pas bien. 

LTJ : Et ça prend combien de temps ?

CC:  Pour reconditionner une pile (la Regenbox peut en accueillir 4), c’est une charge lente d’une journée au plus quand elles sont à 0,9 volt, c'est plus court pour des piles peu déchargées.

LTJ : Je vois que la Regenbox n’accueille que des piles LR6 et LR3. Pourquoi pas d’autres modèles ?

CC : Pour l'instant la tâche est tellement vaste qu'on s’est concentré sur les modèles les plus courants. Mais on a créé un dispositif annexe pour recharger des piles alcalines boutons 1,5, par exemple. On se fait soi-même avec des pinces à linge et un coupleur DIY.

Vous avez besoin de piles LR3, mais n’avez que des piles LR6 (ou inversement) ? Sachez que des adaptateurs existent et sont vendus un peu partout. Mais vous pouvez aussi bricoler des écrous coupés à la bonne taille et y encastrer les piles tout en respectant bien la polarité !

LTJ : un dernier message à adresser à nos lecteurs ?

CC : Oui. Il y a urgence dans la solution collective. Avec Regenbox, on a créé des bornes pour proposer des espaces de collecte, de test et de régénération à poser dans les bureaux, les régies d’immeubles, les tiers lieux, les bibliothèques, les centres commerciaux, il faut qu’on augmente urgemment la collecte. On a déjà installé des dizaines de bornes un peu partout en France. Donc, je lance ici un appel aux entreprises, institutions, associations, fablabs, tiers-lieux, recycleries... Si vous voulez faire un geste à la fois utile pour l’environnement et pour vos employés et usagers, rendez-vous sur notre site. On est à votre disposition !

regenbox bloc

Partager sur les réseaux sociaux

Commentaires (1)

Tioman

""La regenbix peut en accueuillir4". Donc c'estu
un produit grand public. Pourquoi ne pas dire son prix de vente et oû ka trouver ? Personne ne vous fera un procès en déontologie !

Poster un commentaire

Paiement sécurisé Commandez en toute sécurité par CB, chèque ou virement.
Livraison à vitesse humaine Expédition sous 10 jours, sans scanner ni drône.
Service client On répond à vos messages au plus vite !
Satisfait ou remboursé 14 jours pour changer d'avis.

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,